La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Gagner l''égalité professionnelleGagner l''égalité professionnelle

http://www.egalite-professionnelle.cgt.fr/

 


Secteur privé :

Comment participer à une grève nationale ou locale ?

Les salariés, souvent par le biais de leurs syndicats, doivent présenter à leur employeur des revendications avant ou au moment de débuter la grève. Ces revendications peuvent être portées à la connaissance de l'employeur par différents moyens : revendications écrites, délégation auprès du responsable des ressources humaines, distribution de tracts, dépôt d'une pétition... Des négociations n'ayant pas abouti avec l'employeur peuvent également tenir lieu de revendications professionnelles.

Pas de préavis à déposer !

Contrairement à une idée reçue, ni les syndicats ni les salariés du secteur privé ne sont tenus de déposer un préavis de grève avant de se mettre en grève. Ils sont en revanche tenus de présenter des revendications. (lire la suite)


Réforme des retraites,

En marche vers le hold-up du siècle !

Même si aucun média n’en parle, le gouvernement prépare un hold-up pharaonique sur les caisses de nos régimes de retraites représentant plus de 72 milliards d’€uros ! En effet, les salarié.es, ceux qui sont considéré.es « de la France d’en bas », vont bientôt payer les retraites des plus riches, tout en rapportant, dans le même temps, une somme d’environ 43 milliards d’€uros aux grosses entreprises. Cette arnaque va être rendue possible avec la réforme de la retraite des cadres gagnant plus de 120 000€ par an. (lire la suite)


Accord Prime de Performance,

La CGT DS Smith Nord-Est sera signataire !

Suite à la renégociation de l’accord « prime de performance » et au vu des avancées obtenues par notre organisation syndicale dans la négociation, la CGT DS Smith Nord-Est a décidé de ratifier ce nouvel accord.

En effet, quelques mesures, inclues dans l’accord, devraient permettre de voir s’améliorer le montant de nos primes dans les trimestres à venir. À vérifier bien sûr dès le mois d’avril au moment du versement de la prime du 1er trimestre 2020... (lire la suite)


Le Conseil d’état torpille

La réforme Macron

Le conseil d’Etat du 24 janvier est un réquisitoire contre les deux lois de la réforme.

Le Conseil d’Etat ne garantit pas « la sécurité juridique » de la réforme, il estime ne pas avoir eu le temps de « garantir au mieux la sécurité juridique » de la réforme des retraites.

Il déplore les « projections financières lacunaires » du gouvernement et un recours aux ordonnances. (lire la suite)


Le tribunal annule l’élection d’un titulaire FO !

Comme beaucoup de salarié.es le savent, la CGT DS Smith St Just avait décidé d’engager une procédure devant le tribunal d’instance afin d’obtenir l’annulation de l’élection d’un titulaire FO pour non-respect de la parité. Il aura fallu se rendre par 3 fois au tribunal car la direction, pour une raison qui échappe encore à la CGT DS Smith St Just, a décidé de prendre un avocat, reste à savoir quels intérêts devait défendre ce dernier. Il faut savoir aussi que la direction a fait le choix d’un avocat plutôt réputé, reste là aussi à savoir ce qu’il a coûté à la direction qui ne cesse de pleurer sur les résultats du site ! (lire la suite)


Négociation accord temps de travail

Ce mardi 18 février s’est tenue la première réunion de négociation de notre futur accord temps de travail. La direction nous a présenté une organisation de travail pour les salarié.es 3X8 et onduleuse. Dans son projet, la direction propose la semaine du matin et d’après-midi à 39h avec des horaires du vendredi de 5h00 à 12h00 pour le matin et 12h00 à 19h00 pour l’après-midi. Pour ce qui est du travail de nuit la direction propose de ne pas travailler le vendredi de nuit sauf si besoin en heures supplémentaires de 20h00 à 2h00 du matin. (lire la suite)


Revendications CGT DS Smith Nord-Est pour les NAO.

Monsieur le Président,

En vue de la 2èm réunion de Négociation annuelle, programmée le mardi 17 mars 2020 à Kunheim en Salle Saturne, voici les revendications portées par la CGT DS Smith Nord-Est :

  • Alignement de la grille salariale de St Just sur celle de Kunheim avec une première fois en 2020 et une autre en 2021 ainsi qu’une augmentation générale des salaires de 2,5% sur l’ensemble des éléments de rémunération (ICRTT, avantages familiaux etc..) au 1er avril 2020 avec un talon de 40€.
  • Prime exceptionnelle de 1000€ pour l’ensemble des salarié.es ou un accord dérogatoire de participation donnant la même chose (accord que Puteaux devait proposer depuis plus de 2 ans). (lire la suite)

Accord temps de travail :

Où en est-on ?

Les 2 et 9 mars se sont tenues des groupes de travail afin d’avancer sur le futur accord temps de travail. Durant ces réunions, il a été l’exposé les dispositions de l’ancien accord (JRTT – Ex-RRED – 28 CP – ICRTT – etc.) mais aussi l’organisation du temps de travail des différents régimes de travail. A ce jour, pas de changement pour les salarié.es de journées d’après ce que nous dit la direction. Pour les 3X8 un régime de travail de 40h sur les semaines du matin et de l’après-midi, puis 32h pour la semaine de nuit avec la fermeture du vendredi de nuit. S’il n’y a pas d’heures supplémentaires le vendredi de nuit, cela donne 15 jours de repos plus 4 JRTT avec le décompte de la journée de solidarité mais plus de paiement des EX-RRED, environ 55€ net pour un 170. (lire la suite)

 


NAO reporté,

mais leur porte-monnaie avant notre santé !

Alors que lors de la conférence téléphonique du 16 mars, la direction, par le biais de monsieur Olivier LAURENT martelait qu’il fallait coute que coute maintenir la réunion des NAO du 17 mars, ce matin, revirement de position, la réunion est annulée ! C’est ce que les OS demandaient à cet entretien téléphonique, mais bon !

La direction nous a donc fait un point sur la situation COVID-19 et assure qu’elle maintiendra l’activité sur le site.  (lire la suite)

 


En GUERRE !

En guerre : excellent film de 2018 réalisé par Stéphane BRIZE avec Vincent LINDON que la CGT DS Smith St Just vous invite vivement à regarder durant la période de confinement !
Mais « en guerre » c’est en ce moment le mot le plus employé par le président et « ses sinistres » pour exhorter l’ensemble des Français à respecter les mesures de protection collectives de la santé publique édictées par la communauté scientifique pour faire face à un ennemi sournois, invisible mais bien identifié : l’épidémie de COVID19 qui se répand. (lire la suite)


La direction DS Smith France

va-t-elle avoir un peu de reconnaissance envers ses salarié.es ?

Le 20 mars dernier, le gouvernement, par la voix du ministre de l’économie, a incité les entreprises à verser une prime de 1000€ à l’ensemble des salarié.es venu.es travailler durant l’épisode du COVID-19. En même temps, avec les risques pris par les salarié.es pendant que DS Smith et ses concurrents se livrent une bataille sans merci sur le plan commercial, c’est la moindre des choses de les récompenser !

C’est dans ce cadre précis que la CGT DS Smith St Just a envoyé un mail à M. LAUMONIER pour que la direction DS Smith France fasse un effort en ce sens et, comme l’ont déjà annoncé AUCHAN et CARREFOUR, verse cette prime de 1000€. (lire la suite)


Inadmissible !

Depuis l’annonce du confinement pour cause de COVID-19, l’ensemble des élu.es et syndiqué.es de la CGT DS Smith St Just se sont mobilisé.es et ont beaucoup travaillé pour faire des propositions à la direction afin de protéger un maximum la santé des salarié.es venus travailler. D’ailleurs, la CGT DS Smith St Just constate que la direction du site met beaucoup de choses en place, gel hydroalcoolique, masques (qui doivent arriver prochainement), produit désinfectant sur machines, et cette liste n’est pas exhaustive !

C’est donc tout un tas de mesures qui ont été mise en place pour essayer de protéger au mieux la santé des salarié.es qui viennent chaque jour faire tourner les machines pour servir les clients ! (lire la suite)

 


Crise COVID-19

Comment bénéficier d’un arrêt de travail ?

Informations tirées des sites du gouvernement et de l’assurance maladie

Dans le cadre des mesures de prévention visant à limiter la propagation du coronavirus, les pouvoirs publics ont mis en place un dispositif dérogatoire permettant aux personnes présentant un risque de développer une forme grave d’infection de bénéficier d’un arrêt de travail à titre préventif. Le champ des pathologies concernées a été défini par le Haut Conseil de la Santé Publique dans un avis rendu le 14 mars 2020.

Afin de simplifier les procédures, aux personnes ayant été admises en Affections de Longue Durée au titre d’une des pathologies ci-dessous, de pouvoir réaliser cette démarche de demande d’arrêt de travail directement en ligne sur le site https://declare.ameli.fr/assure/conditions (lire la suite)


Prime de 1000€ : il faudra attendre !

Lors de la réunion en comité restreint de CS2E du 30 mars, outre l’ensemble des mesures de protection, la CGT DS Smith St Just a de nouveau réitéré sa demande de prime de 1000€ pour l’ensemble des salarié.es !

Premier point de désaccord, la direction trouve normal qu’une prime soit accordée mais uniquement pour les salairé.es présents sur le site, pour rappel, depuis le début de la crise, tous les salarié.es ont été sur le site ! (lire la suite)

 


COVID-19

La priorité, c’est de protéger !

Face à un virus qui se propage très vite et qui a déjà tué des milliers de personnes dans le monde, la priorité est bien de prendre toutes les mesures de prévention pour assurer la sécurité et la santé de l’ensemble de la population.

L’Europe est devenu l’épicentre de la pandémie et en France comme ailleurs ce sont les travailleuses et travailleurs qui sont en première ligne face aux impacts sociaux, sanitaires et économiques de cette crise. Ne pas les protéger ne fera qu’accroître la vitesse de la propagation de la maladie. (lire la suite)


Les patrons ne reculent devant rien !

En cette période compliquée les patrons ne lâchent pas prise sur leur « soif avide » de rentabilité financière. Dans ce contexte, ils proposent à signature une déclaration avec les organisations syndicales qui reprend les conseils de COPACEL sur les moyens de productions et qui met en avant les besoins pour l’emballage. Bien sûr, ils s’appuient sur les qualités écologiques de notre secteur et n’hésitent pas à citer l’intérêt du recyclage, alors que la COPACEL, organisation de lobbying à la déontologie ultra libérale, n’a jamais rien fait pour sauver une papeterie et reste totalement muette, en ce moment, sur le dossier de la papèterie CHAPELLE DARBLAY. (lire la suite)


Prime de 1000€,

Qu’attend la direction générale pour répondre ?

La fin de l’épidémie COVID-19 nous disent-ils ! de qui se moque-t-on ?

Même s’il est vrai que les salarié.es ne pourrons pas utiliser cette somme à des loisirs ou bien d’autres choses pendant le confinement, il n’en est pas moins qu’ils et elles attendent une réponse sur le versement (ou non) de cette prime mais aussi et surtout le montant que la direction générale attribuera. Et ils et elles ne veulent des miettes, mais bel et bien 1000€ !

Cela fait maintenant plus de 3 semaines que la CGT DS Smith (tout sites du groupe inclus) a fait la demande pour obtenir cette prime bien méritée. Et chaque fois la même réponse : « il faut attendre la fin du COVID-19 ». (lire la suite)


Prime COVID-19,

la direction a tranché !

La décision est tombée hier après-midi, la direction nous a annoncé le versement de la prime suite à l’épidémie COVID-19. Elle se présentera de la manière suivante : 20€ net par jour de présence sur le site sur la période du 17 mars au 7 mai avec un plafond de 700€ net, ce qui représente 35 jours sur présence sur les 38 jours travaillable.

La direction a aussi annoncé que les intérimaires présents, à condition d’être encore sur le site au 30 juin, toucheront aussi cette prime ! (lire la suite)


Toute La FILPAC-CGT DS Smith

Mobilisée pour les salarié.es !

Depuis le début du confinement suite à l’épidémie appelé COVID-19, les élu.es de la FIPLAC-CGT DS Smith se sont fortement mobilisé.es auprès des salarié.es des différents sites en France. Ils ont réalisé des points quotidiens afin d’apporter leur savoir faire en matière de prévention pour la santé et la sécurité. Les élu.es de chaque site ont pu apporter un petit plus pour protéger les salarié.es sur l’ensemble des sites.

Durant cette période extrêmement difficile, vos élu.es FILPAC-CGT DS Smith ont aussi fortement poussé pour que la direction DS Smith France reconnaisse le travail et l’implication de l’ensemble de ses salarié.es partout en France, quelques soit leur statut dans l’entreprise, CDI, CDD ou intérimaires. (lire la suite)


Il y en a

qui ne manquent pas d’air !

La CGT DS Smith St Just a depuis longtemps décidé de ne plus réagir aux campagnes de désinformation et de dénigrement manigancées par certaines organisations syndicales. Cela lui laisse plus de temps pour défendre les intérêts des salarié.es !

Cependant, elle a souhaité répondre au rédacteur du tract du 17 avril dernier quand celui-ci, insidieusement et d’une façon aussi confuse que lorsqu’il s’exprime oralement, sous-entend que la CGT DS Smith St Just « voulait fermer l’usine pendant l’épisode COVID-19 ». (lire la suite)


Télétravail en confinement :

des risques pour la santé

Mis en place dans l'urgence et dans un contexte anxiogène, le télétravail est aujourd'hui source de stress pour de nombreux salariés. Mesures de prévention, organisation du travail, droit à la déconnexion, voici les dernières informations de la NVO droit (nouvelle vie ouvrière).

Après sept semaines de confinement, les chiffres sont effrayants. Sur les sept millions de salarié.es aujourd'hui en télétravail, près de la moitié est en détresse psychologique. Un quart d'entre eux présente un risque de dépression nécessitant un accompagnement. La plupart se sentent démunis face à une organisation du travail jamais expérimentée (sondage publié le 20 avril dernier). Et les risques sont nombreux :

  • Un isolement, tant social que professionnel.
  • Une autonomie source de stress pour ceux qui n'y sont pas habitués.
  • Une vie privée « débordée » par la vie professionnelle : temps de travail allongé, espace de travail partagé avec d'autres membres du foyer, voire avec des enfants dont il faut s'occuper en même temps.
  • Un poste de travail moins ergonomique. (lire la suite)

Lien INRS

Lien ANACT


NAO 2020 : encore des miettes !

La seconde réunion des Négociations Annuelle Obligatoire s’est tenue ce mercredi 29 avril 2020 en visioconférence suite à la pandémie COVID-19. Pour rappel, les revendications de la CGT DS Smith Nord-Est étaient les suivantes :

  • Alignement de la grille salariale de St Just sur celle de Kunheim avec une première fois en 2020 et une autre en 2021 ainsi qu’une augmentation générale des salaires de 2,5% sur l’ensemble des éléments de rémunération (ICRTT, avantages familiaux etc..) au 1er avril 2020 avec un talon de 40€.
  • Prime exceptionnelle de 1000€ pour l’ensemble des salarié.es ou un accord dérogatoire de participation donnant la même chose (accord que Puteaux devait proposer depuis plus de 2 ans).
  • Création d’une prime de poste pour les salarié.es en 2X8 de 30€. (lire la suite)

Coût des arrêts maladie :

500 000 € pour DS Smith St Just

L’annonce de la direction lors de la réunion du CS2E du 27 avril 2020 a fait l’effet d’une bombe. Cette dernière a en effet fait état d’une augmentation des arrêts maladie répétitifs de courte durée en estimant leur coût pour l’entreprise à 500 000 €. Ultime provocation de la direction ou information destinée à culpabiliser les salarié.es ? Chacun se fera sa propre opinion.

Pour la CGT DS Smith St Just, il est clair que c’est bien une nouvelle provocation dirigée contre les salarié.es : « ces fainéants » qui s’arrêtent, pour un oui ou pour un non, en profitant du système. Car oui, c’est bien comme cela que nous perçoit la direction, comme un coût qui sert de variable d’ajustement dans les moments difficiles. (lire la suite)


NAO 2020 :

La CGT DS Smith Nord-Est signera !

Suite à la seconde réunion des Négociations Annuelles Obligatoire du mercredi 29 avril dernier avec une dernière proposition de la direction de 1,5% d’augmentation générale, 0,4% d’augmentation individuelle et le maintient du système de retraite pour la population des cadres, la CGT DS Smith Nord-Est est aller à la rencontre des salarié.es afin de connaître leur ressenti.

Après consultation des salarié.es et des syndiqué.es, la CGT DS Smith Nord-Est sera finalement signataire de l’accord NAO 2020. (lire la suite)


Réunion Temps de Travail

du 6 mai 2020.

La direction a réuni les organisations syndicales le mercredi 6 mai afin d’avancer la négociation de notre futur accord temps de travail. Durant cette réunion, elle a souhaité faire le point sur les demandes des organisations syndicales et y apporter des premières réponses.

  • Pour le 3X8 en transformation, la direction maintient la fermeture du vendredi de nuit mais elle veut la possibilité de faire travailler en Heures Supplémentaires 11 vendredis dans l’année là où la demande était de 4 vendredis de nuit maximum (sauf s’il y a des volontaires). Sur ce point, la CGT DS Smith St Just veut bien revoir sa position mais 11 vendredis, c’est beaucoup trop. Il y aura 5 RTT moins le jour de solidarité soit 4 RTT. Par contre la direction maintiendrait le forfait de nuit comme actuellement sans le panier du vendredi de nuit (sauf s’il est travaillé) mais c’est à voir en central. Pas de paiement des ex-RRED mais la direction accepte de payer les 4 RTT à ceux qui le veulent. (lire la suite)

Vol en bande organisée

ou simple escroquerie ?

Le jeudi 7 mai 2020, le premier « sinistre » a fait état du déconfinement à partir de ce 11 mai. Durant cette intervention imbuvable, le « sinistre » de l’économie M. Le Maire nous a exposé son plan d’aides aux entreprises, dont une qui a particulièrement retenu l’attention de la CGT DS Smith St Just : l’exonération de « charges sociales » ! Décidément, ce monsieur ne sait pas parler correctement notre langue, ce ne sont pas des charges sociales mais des cotisations. Mais le plus grave c’est que dans la situation cataclysmique où se trouvent nos hôpitaux, nos services publiques, notre sécurité sociale etc., cette nouvelle suppression de cotisations sociales va encore appauvrir notre système de protections sociales dans son ensemble ! (lire la suite)


L’importance des mots :

Comment embellir le capitalisme !

Les gouvernants et le patronat font un travail considérable sur les mots. Il y a des mots qui disparaissent et des mots qui apparaissent régulièrement. Les linguistes connaissent ça très bien. Nous pensons avec les mots, et pas le contraire. Ce n’est pas « je pense une réalité sociale et je fabrique des mots », c’est « il y a des mots et avec ces mots je peux penser une réalité sociale. » Évidement, quand on supprime des mots et qu’on en met d’autres à la place, on ne pense plus de la même manière cette réalité !

À la fin des années soixante, Herbert Marcuse, philosophe et sociologue marxiste américain, avait prévenu : « nous vivons dans le monde de la toute dernière critique efficace du capitalisme parce qu’il est en train de nous changer nos mots ! » (lire la suite)


Travail d’un jour férié :

Attention de ne pas se faire avoir !

En fin de réunion du CS2E extraordinaire du 11 mai dernier, les élu.es ont demandé si les salarié.es auraient la possibilité de faire le pont du vendredi 22 mai pour le week-end de l’ascension. Pour la direction : « Non, nous allons même devoir faire tourner à minima les MASTERCUT le jeudi 21 mai. »

Attention, car la rémunération des jours fériés a changé à St Just. Pour rappel, en décembre 2019 nous sommes passés en CS2E (Comité social et économique d'établissement) effaçant ainsi, comme dans toutes les entreprises, les dispositions négociées dans le cadre du CE. Par conséquent, l’ancienne disposition concernant la prime et les majorations pour le travail d’un jour férié ne s’applique plus automatiquement à St Just. Et la direction s’était bien gardé d’en parler ! (lire la suite)


La santé et la sécurité chez DS Smith :

C’est (pas) la priorité !

Le lundi 11 mai lors d’un CS2E exceptionnel, la direction nous a présenté sa procédure de retour au travail pour celles et ceux qui étaient en télétravail, la date du 2 juin a été retenue. Alors qu’elle aurait pu faire le choix de laisser tous ceux qui en avaient la possibilité, en télétravail, la direction générale du haut de « sa tour de cristal » préfère une nouvelle fois participer à l’effort collectif de « propagation du virus » en faisant revenir, dès le 18 mai, les salarié.es du bureau d’étude à St Just et d’autres services partout en France. D’autres auront peut-être la chance d’y rester jusqu’au 31 mai, mais avec ces individus, la CGT DS Smith St Just s’attend toujours à tout. Autant dire la direction générale travaille d’une manière tout aussi hasardeuse que le gouvernement ! (lire la suite)


Réunion temps de travail :

Vers une prorogation de l’accord actuel !

Ce 19 mai s’est tenue une réunion portant sur l’accord temps de travail. Il nous reste peu de temps pour conclure dans la mesure où l’épisode COVID-19 nous a contraint de mettre une grande partie de négociation en stand-by. De plus beaucoup de points restent à discuter avant de pouvoir conclure un accord cadre.

Dans cette situation, il paraît donc impossible d’avoir un accord avant le 12 juin 2020, la direction a donc proposé le principe dont la CGT DS Smith Nord-Est était demandeuse depuis le début de l’épidémie de proroger l’accord actuel d’un an. (lire la suite)


Une fois le COVID-19 terminé,
qui va régler la note ?

Avec cette foutue pandémie et la période de confinement qui en a découlé, le MEDEF, avec à sa tête, « le prince Roux De Bezieux » se met à nouveau à rêver de la fin des 35h. Remplies de désirs mortifères, ses nuits sont bercées au rythme de son fantasme érotique préféré : nous faire travailler 60h semaines à grands coups de fouets ! SADO MASO en plus ?

D’après les prévisions du Medef, la fin des 35h relancerait l’économie et l’emploi. Surement comme le million d’emplois promis par le patronat en contre partie du CICE sans doute ? CICE qui n’a en fait servi qu’à engraisser les actionnaires des grandes entreprises et à faciliter les licenciements. Attention, ils vont finir par exploser à force d’être gavés de la sorte ! (lire la suite)


Faux, usage de faux

et délit d’entrave !

C’est avec stupeur que les élu.es CGT DS Smith St Just ont pris connaissance de l’ordre du jour de la réunion de CS2E du 25 mai 2020.
Mais jusqu’où ira la direction ?
Dans le point 4.h de cet ordre du jour, les élu.es CGT DS Smith St Just ont découvert que, dans un courrier adressé aux salarié.es en télétravail, la direction ose affirmer les choses suivantes :

  • Nous avons notamment « Associé vos élus du CSE ainsi que toutes les personnes utiles (médecin du travail, délégation et commission santé et sécurité etc.) à la gestion de votre retour sur votre lieu de travail et à la définition de ses modalités ».

FAUX ET USAGE DE FAUX : ni les élu.es du CS2E, ni les membres de la commission CSSCT n’ont été associés à cette gestion ! (lire la suite)


Chômage partiel :

Comment le groupe a spolié les salarié.es ?

Avec l’épisode du COVID-19, beaucoup de salarié.es, depuis le 2 mai, se sont retrouvé en chômage partiel soit pour pouvoir garder leurs enfants, soit pour des raisons de santé. La conséquence de ce chômage partiel est une perte de salaire, donc de pouvoir d’achat !

Pourtant, il aurait pu en être autrement dans la mesure où, le 28 mai 1977, une convention appelée FRE (fond de régulation de l’emploi) avait été signé entre les organisations syndicales de l’époque et la direction de KAYSERSBERG. Cette convention prévoyait qu’un fond dont la cotisation de 2 pour mille, issue de la richesse crée par les salarié.es, intervienne en « complément des indemnités de chômage partiel légales et conventionnelles en vigueur ». Ce fond était doté d’un capital d’environ 2M€ et aurait été bien utile pour compléter le salaire des salarié.es concerné.es ! (lire la suite)


ICEBERG droit devant !

Lors du CS2E extraordinaire du 11 mai 2020, La direction de DS Smith St Just nous annonçait que nous ne ferions finalement pas le pont et qu’en plus il y aurait même des machines qui risqueraient de tourner le jeudi de l’ascension.

Une semaine plus tard, changement de cap ! La direction annonce aux délégués syndicaux qu’elle va proposer aux salairé.es qui seront volontaires de faire le pont de l’ascension, et ne pas travailler le vendredi 29 mai. Même si ce revirement de dernière minute va plutôt dans le sens du bien-être des salarié.es qui pourront faire le pont et ainsi bénéficier de 2 week-ends de 4 jours, il démontre surtout les atermoiements d’une direction qui apparemment navigue à vue. (lire la suite)


Réunion temps de travail du 28 mai :

Ça patauge !

La direction a de nouveau réuni les organisations syndicales afin de continuer à avancer sur le futur accord de travail. La CGT DS Smith St Just est forcée de constater que cette réunion n’aura en aucun cas permis d’avancer. Entre l’idée de départ et là, il y a un gouffre, mais le pire, c’est que les organisations syndicales n’ont toujours aucune réponse à leurs différentes, peut-être faut-il attendre que Puteaux, « s’ils existent encore » nous fasse un signe car toutes les décisions viendront de « la tour de cristal » ou au final est-ce le résultat d’une incapacité à organiser le travail ? (lire plus)


DS Smith St Just :

Rassurez-vous, la 7ème compagnie gère !

Les semaines, les mois et les années se suivent mais n’en finissent pas de se ressembler...

Notre site de St Just, un des plus beau d’Europe, pour ne pas dire le plus beau, est aux abois. Malgré les fortes compétences et la technologie dont il dispose, il a bien dû mal à gagner autant d’argent que les années passées.

Evidement, la direction met en cause l’efficience et le taux d’arrêt du parc machines (taux d’arrêt compréhensible après 3 ans sans entretien) ainsi que les absences maladie et pléthore d’autres excuses farfelues pour justifier nos mauvais résultats. Et l’exercice de 2020/2021 est annoncé pour être aussi difficile, le virus COVID-19 pouvant servir de nouveau prétexte à la direction. (lire plus)


Travail à la carte du patron :

Choisissez le menu !

Décidemment, rien ne s’arrange en matière d’organisation et de gestion des commandes. Le vendredi 5 juin 2020 s’est tenue une réunion de CS2E exceptionnelle qui avait pour ordre du jour l’information et la consultation du CS2E sur la charge et l’activité de l’usine. Autant dire fermer le site un ou plusieurs jours.

Ne sachant une nouvelle fois pas trop où elle va, notre chère direction, après nous avoir refusé le pont de l’ascension et le vendredi avant le lundi de pentecôte, veut fermer le site 3 vendredis de nuit ( le 12 juin, le 19 juin et le 26 juin) pour manque de charge et une journée au choix pour les autres régimes de travail. (lire plus)


Chômage partiel :

La direction appliquera l’accord FRE !

Le 4 juin dernier, la CGT DS Smith Nord-Est a adressé un courrier à la direction visant à faire appliquer l’accord FRE (Fond de Régulation de l’Emploi) signé le 28 mai 1977 entre la direction de BEGHIN-SAY – KAYSERSBERG et les organisations syndicales de l’époque prévoyant un maintien de la rémunération en cas de chômage partiel dont les modalités de prise en charge sont déterminées dans ce dernier. A savoir 90% les quarante premières heures. (lire plus)


Réunion temps de travail du 8 juin.

Le lundi 8 juin, la direction a une nouvelle fois réuni les organisations syndicales afin d’avancer sur le futur accord temps de travail. A ce jour, les points importants sont les suivants :

  • 3X8 : principe de fermeture le vendredi de nuit retenu avec non plus 11 mais 9 vendredis de retour que la direction pourrait imposer en cas de besoin. 4 RTT (journée de solidarité déduite). Pour la CGT DS Smith St Just, c’est encore trop !
  • 2X8 et 1X8 : 39h par semaine avec 13 RTT et le vendredi à 7h.
  • Journée : 38h semaine avec 12 RTT et 1h supplémentaire semaine qui sera payée. Sur ce point, les organisations syndicales ont demandé que cette heure puisse être mise dans un compteur temps et prise sous forme de repos.
  • 4X8 : non discuté. (lire plus)

 


L’importance des mots :

Le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

Le PSE (plan de sauvegarde de l’emploi), quel mot fantastique ! En d’autres temps, ces PSE et ce qu’il signifiaient - des plans patronaux de licenciements collectifs – portaient bien leur nom : Plan de Suppression d’Emploi. Mais voilà encore un mot que le patronat, avec l’aide du gouvernement, a éliminé de sa communication.

Pourquoi ce changement ?

Avant, lorsqu’une direction annonçait un PSE, les syndicats organisaient la riposte. Cela se traduisait par des grèves, des manifestations et pléthores d’autres moyens d’action afin de dénoncer et de contester à ce PSE.

Non content d’être dérangé dans leur folie lugubre de détruire les emplois, le patronat et le gouvernement ont trouvé la solution à cette opposition systématique aux suppressions d’emplois. Ils ont changé le sens du mot PSE afin de leur permettre d’agréger ainsi les syndicats réformistes à leur démarche et d’essayer de modérer la riposte des syndicats de lutte, comme la CGT, tout en décourageant les salarié.es à défendre leurs emplois. (lire plus)


Prime COVID-19 : DS Smith va réussir

à ne rien verser aux intérimaires !

N’ayant que très peu de temps à consacrer à répondre aux désinformations écrites par ses détracteurs, la CGT DS Smith St Just préfère plutôt informer les salarié.es sur ce qu’il se passe réellement dans l’atelier, car pendant que certains s’occupent de nous dénigrer, le patronat avance à visage découvert.

Lors de l’annonce de la prime COVID-19, la CGT DS Smith St Just avait demandé que la direction vérifie bien que chaque €uro versé à l’agence d’intérim soit reversé à l’intérimaire. (lire plus)


Non à la privatisation

des chèques-vacances ANCV!

En plein confinement, le gouvernement a demandé à l’ANCV (Agence nationale des chèques-vacances), cheville ouvrière du tourisme social en France, qu’elle finance le fonds d’indemnisation des petites entreprises à hauteur de 30 millions d'euros. Il s'apprête désormais à réformer la gestion des chèques-vacances, sur laquelle lorgnent les opérateurs privés.

En 2018, l'ANCV a distribué l’équivalent de 1,7 milliard d'euros en chèques-vacances à 4 millions de salariés et agents de la Fonction publique sur la base de critères sociaux, ce qui représente 11 millions de personnes en comptant leurs familles. Cette manne attire depuis longtemps les convoitises des opérateurs privés, tels qu'Edenred (filiale d'Accor), Sodexo, Up ou Natixis. L'État s'apprête à leur livrer sur un plateau. (lire plus)


Le budget de fonctionnement

ne doit pas se substituer

au budget des activités sociales et culturelles

0,2 % en danger

Macron et ses ordonnances avaient déjà permis, le transfert de 10 % de l’excédent du budget de fonctionnement sur celui des activités sociales et culturelles. Aujourd’hui le gouvernement, prétextant la crise sanitaire veut permettre au CSE de consacrer une partie inférieure ou égale à la moitié de son budget de fonctionnement au financement des activités sociales et culturelles. C’est inscrit dans le projet de loi, portant diverses mesures urgentes, adopté, en première lecture, le 15 mai à l’Assemblée Nationale.

La CGT et le 0,2 %

Le budget de fonctionnement a une histoire. C’est un acquis d’un combat pour des droits nouveaux conduit par la CGT. Issu des lois « Auroux » de 1982, il a été conçu pour donner au CE les moyens d’assumer effectivement ses responsabilités en matière d’expression des salariés notamment économique.  (lire plus)