10 rue Auguste BONAMY 60130 St Just en Chaussée

06 01 86 94 28

LA FILPAC

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION PARITAIRE DU 26 JANVIER 2023.

Une réunion paritaire s’est tenue le 26 janvier 2023 sur les minimas de la branche. En début de séance, la FILPAC-CGT a lu une déclaration afin que l’UNIDIS interpelle le MEDEF sur le projet de réforme des retraites.
Si la FILPAC-CGT souhaitait dans un premier travailler sur un point 100 unique afin de retrouver des écarts significatifs au sein de la grille, UNIDIS a balayé cette proposition d’un revers de main !
Toutefois, la branche patronale, après une première proposition que la FILPAC-CGT a pu qualifier de ridicule, UNIDIS est arrivé avec une proposition de 115€ sur tous les salaires sauf le coefficient 350 qui sera augmenté de 111€. Ce 111€ représente 3,71% qui seront appliqués aux cadres, encore plus perdant que les autres, mais aussi sur les différentes primes sauf, une fois de plus, l’ancienneté. Voici ce que donnerait la nouvelle grille de salaire :

DÉCLARATION FILPAC-CGT À LA CPPNI DU 26 JANVIER 2023.

Madame la Déléguée Générale, en ce moment se joue l’avenir social des salarié.es de notre branche mais aussi de tous les salarié.es de France. Le gouvernement ultra libéral veut repousser à terme l’âge légal de départ de la retraite à 64 ans.
Vos mandants aimant les chiffres, en voici quelques-uns, d’autres sont en attente d’analyse. Déjà, comme vous devez le savoir, une grande majorité des salarié.es de notre branche peine à arriver à l’âge de 62 ans. La plupart sont licencié.es avant et la cause première est l’inaptitude. Elles et ils n’arrivent donc pas jusque-là retraite, et encore moins en bonne santé. Il serait intéressant aussi d’analyser la fréquence et le coût des arrêt maladie des salarié.es à partir de 55 ans.
Autres chiffres, les cadres cotisent « normalement » jusqu’à un plafond de 27 000€ brut par mois, soit 330 000€ brut par an. Le « roi de France » propose, dans sa réforme, d’abaisser ce plafond à 10 000€ brut par mois, soit 120 000€ brut par an. Ce qui veut dire que passé ce plafond, les cadres ne payeront plus de cotisation. Ils ne verseront seulement qu’une petite cotisation de solidarité de 2,8%... Rien donc en comparaison des cotisations actuelles qui s’élèvent à 27% ! 
Cette opération va donc faire sortir les cadres qui seront au-dessus de ce plafond de 120 000€ du régime général des retraites. 

NOTRE SYSTÈME DE RETRAITE NOUS APPARTIENT, IL N’EST PAS À MACRON !

La direction fédérale de la Filpac CGT, comme l’ensemble des organisations de la CGT, a décidé de mobiliser tous les travailleurs de ce pays pour faire obstacle à la nouvelle contre-réforme libérale qui vise à détruire notre système de retraite.
Macron, aidé par le Medef, a décidé de nous priver d’un droit chèrement acquis : celui d’avoir du temps pour soi et pour la communauté après avoir travaillé durant plusieurs décennies. Leur intention ? Nous faire travailler jusqu’au bout de nos capacités physiques pour nous envoyer sitôt après au cimetière !
Toutes les directions d’usines et d’entreprises doivent répondre devant les travailleuses et travailleurs de cette volonté de nous retirer notre droit au repos !

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION PARITAIRE DU 1ER DÉCEMBRE 2022.

Une réunion paritaire s’est tenue le 1er décembre afin d’avancer sur l’agenda social 2023 mais aussi sur un accord portant sur les mesures d’urgences et la mise à jour de la CCN (Convention Collective National).
Agenda social 2023 :

  • Le 19 janvier 2023 de 9h30 à 12h00 avec préparatoire la veille.
  • Le 26 janvier 2023 de 9h30 à 12h00 avec préparatoire la veille.
  • Le 21 mars 2023 de 9h30 à 12h00 avec préparatoire la veille.
  • Le 16 mai 2023 de 9h30 à 12h00 avec préparatoire la veille.
  • Le 6 juillet 2023 de 9h30 à 12h00 avec préparatoire la veille.
  • Le 19 octobre 2023 de 9h30 à 12h00 avec préparatoire la veille.
  • Le 12 décembre 2023 de 9h30 à 12h00 avec préparatoire la veille.

LE 18 OCTOBRE, TOUS EN GRÈVE !

POUR L’AUGMENTATION DE NOS SALAIRES, POUR UNE
RETRAITE À 60 ANS, POUR LE RESPECT DU DROIT DE GRÈVE !

Le gouvernement Borne a décidé de recourir à la force.

L’inflation atteint des niveaux records, la précarité et la pauvreté touchent toujours plus de travailleurs et de familles, l’envolée des prix de l’énergie asphyxie les ménages, et la seule réponse du gouvernement est une déclaration de guerre à celles et ceux qui réclament une partie des richesses qu’ils produisent, les salariés des raffineries en grève depuis plus de trois semaines, dans l’espoir d’obtenir des augmentations de salaires de leurs entreprises réalisant de superprofits. Les dividendes versés connaissent des records, les fortunes des plus riches explosent, les aides publiques ruissellent à n’en plus finir (160 milliards pour les entreprises) mais la majorité parlementaire refuse de taxer ces superprofits. Dans les entreprises, les directions osent tout, jusqu’à l’inacceptable, en proposant augmentations à la tête du client, et augmentations générales qui ne dépassent guère 2 %.

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION PARITAIRE DU 6 OCTOBRE 2022.

Une réunion paritaire s’est tenue le 6 octobre 2022 pour finaliser les co-recommandations et notre accord frais de santé. Même si HARMONIE restait plus élevé sur les frais de gestion des options sur les ayants droit, la FILPAC-CGT a fait le choix assumé de les garder dans la co-recommandation afin de bénéficier de la force commerciale et de l’effet de la mutualisation. Il y aura donc 3 acteurs, APGIS, HARMONIE et PRODIGEO. La FILPAC-CGT a tout de même rappelé qu’elle se laissait le droit de sortir un des acteurs s’il ne respectait pas ce qui sera prochainement rédigé dans la convention tripartie.
Quant à l’apériteur et le collecteur du Haut Degrés de Solidarité, la FILPAC-CGT s’est positionné sur PRODIGEO.
Reste à recevoir l’accord finalisé et une fois fait la FILPAC-CGT consultera ses syndicats afin de se positionner sur une éventuelle signature.

LE 29 SEPTEMBRE, MOBILISATION GÉNÉRALE ! EXIGEONS L’AUGMENTATION IMMÉDIATE DES SALAIRES ET DES PENSIONS !

Après des années d’austérité sociale durant lesquelles les salariés et les retraités ont vu leur pouvoir d’achat baisser, il est devenu vital pour des millions de travailleurs et leurs familles d’obtenir une revalorisation immédiate des salaires et des pensions.
Alors que le Président des Ultrariches persiste dans la provocation en appelant à la fin de l’abondance, ses amis milliardaires ont vu leurs richesses prospérer sur le dos des travailleurs. Jamais les profits et dividendes n’auront été aussi élevés que pendant ces périodes de crises : crise sanitaire, conflit en Ukraine, crise énergétique.
+ 33% de dividendes entre 2021 et 2022 pour atteindre un record de 70 milliards d’euros au premier semestre ! Et dans le même temps, nous devrions travailler plus pour gagner moins, travailler plus longtemps et revenir à l’âge de la retraite à 65 ans pour équilibrer les comptes de l’État alors que le gouvernement et Jupiter nous expliquent qu’il ne
faut pas taxer les superprofits de leurs amis !

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION PARITAIRE DU 16 SEPTEMBRE 2022.

Une réunion paritaire s’est tenue le 16 septembre 2022. Sur les salaires. Dans une position toujours dogmatique, l’UNIDIS, dont les adhérents vivent sur une autre planète toujours aussi éloignée des réalités du terrain, fait une proposition qui va à l’encontre des besoins des salarié.es. 

La FILPAC-CGT a d’ores et déjà annoncé qu’elle consulterait ses syndicats et que si notre organisation syndicale venait à ne pas ratifier la proposition, elle s’opposerait à cette mascarade orchestrée par le conseil d’administration de l’UNIDIS dont vont partie les patrons des grands groupes.

DÉCLARATION FILPAC-CGT À LA CPPNI DU 16 SEPTEMBRE 2022.

Depuis plusieurs années, la FILPAC-CGT alerte sur le fait que les 4 premiers coefficients de notre grille de salaire sont souvent proches voir en-dessous du SMIC.
L’évolution du SMIC qui a suivi celle de l’inflation, entraîne une dévalorisation des salaires de notre grille conventionnelle. En effet, les 5 premiers coefficients de notre grille de salaires se retrouvent désormais en-dessous du SMIC. Notre branche est de moins en moins attractive pour les salarié.es : horaires décalés, conditions de travail difficile, taux d’intérimaires globalement élevé avec un turn-over important… Quant au niveau de rémunération, il est très bas.
Pourtant, les grands groupes gagnent de l’argent et bénéficient d’optimisations fiscales qui ne font qu’augmenter leurs profits au détriment de la répartition des richesses envers les salarié.es. 
Au-delà des salarié.es de notre branche, ce sont aussi nos Services Publics que ces méthodes appauvrissent, entrainant fermetures de classes scolaires, de bureaux de poste, et suppressions de Gares SNCF, Services hospitaliers, entre autres. Pire encore, les différentes formes de départs non remplacés augmentent la charge de travail sur celles et ceux qui restent ne permettant plus de concilier vie professionnelle et vie privée.
La FILPAC-CGT revendique des salaires plus élevés avec un premier coefficient à 2000€, la revalorisation de toutes les primes (paniers, prime de nuit, prime astreinte, ancienneté, etc…). 

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION PARITAIRE DU 14 SEPTEMBRE 2022.

Une réunion paritaire s’est tenue le 14 septembre 2022. L’objectif était de recevoir et d’échanger les 3 prestataires ayant répondu à l’appel d’offre sur les frais de santé, à savoir APGIS, HARMONIE et PRODIGEO. Si la position de la FILPAC-CGT n’était pas arrêtée, notre organisation a fait le choix de retenir les 3 organismes pour la recommandation au niveau de la branche.
S’il reste encore quelques détails importants à régler comme l’alignement de certains tarifs, cela reste une avancée pour notre branche professionnelle.
Il reste encore pour la FILPAC-CGT à se positionner sur le choix de l’apériteur qui assurera le rôle d'interlocuteur unique du souscripteur pour la négociation des conditions du contrat et du collecteur pour les 2% du HDS (Haut Degré de Solidarité).

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION PARITAIRE DU 6 JUILLET 2022.

Une réunion paritaire s’est tenue le 6 juillet 2022. Si la matinée était consacrée au contrat de prévoyance, l’après-midi devait être dédiée pour avancer sur les salaires minimas dont 3 coefficients sont en-dessous du SMIC. La FILPAC-CGT a rappelé l’importance d’augmenter les salaires afin de rendre attractive notre branche qui souffre d’une forte pénurie de travailleuses et de travailleurs car si les conditions de travail ne sont pas attractives, les salaires le sont encore moins. Il est donc indispensable pour notre organisation syndicale d’augmenter les salaires significativement pour deux raisons fondamentales, ne plus se retrouver avec des coefficients en-dessous du SMIC, d’anticiper la revalorisation du SMIC de septembre prévu à 2,8%.
La proposition des propositions des patrons, plus qu’insultante envers les salarié.es de la banche, est d’augmenter uniquement les 4 premiers coefficients respectivement de 28€, 24€, 20€ et 11€. Pour les autres, circulez, y’a rien n’a voir !

COMPTE-RENDU DU GROUPE TECHNIQUE PARITAIRE DU 9 MAI 2022.

Une réunion en groupe technique paritaire (GTP) s’est tenue pour avancer sur un cahier des charges des frais de santé. L’objectif étant de coller au plus près d’une cotisation à 1,48% du PMSS (plafond mensuel de la sécurité social).
Si les organisations syndicales ont bien avancé, reste à connaître la position de l’UNIDIS, car si la volonté de la FILPAC-CGT est d’avoir une mutuelle qui couvre au mieux les salarié.es de la branche, la volonté de la branche patronale est plus d’avoir à payer le moins possible !
D’ailleurs, la question sur la possibilité d’être au-dessus des 1,48% du PMSS et avec quel plafond de la FILPAC-CGT reste à ce jour sans réponse.
La FILPAC-CGT constate à nouveau qu’il est plus facile de négocier dans des branches qui représentent des petites entreprises plutôt que dans des branches où les adhérents sont des grands groupes avec la volonté affichée d’en donner le moins possible aux salarié.es.

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION PARITAIRE DU 16 FÉVRIER 2022.

Une réunion paritaire s’est tenue pour avancer sur les minimas sociaux sur les différentes primes de la branche. La FILPAC-CGT constate qu’une nouvelle fois, la branche patronale reste sur des positions dogmatiques pour ne pas augmenter les primes et notamment l’ancienneté qui malgré un léger sursaut en 2020 a été bloquée plus de 20 ans.

Mais la branche patronale a tout de même décidé d’envoyer des miettes pour salarié.es qu’elle considère comme des gueux :

  • Prime d’ancienneté : 0,5% soit 3,01€ pour la porter à 604,01€.
  • Panier de nuit : 1,9% soit 0,11€ pour la porter à 5,70€.
  • Prime de nuit : 1,9% soit 12,81€ pour la porter à 686,81€.
  • Astreinte (7 jours consécutif) : 3% soit 3,48€ pour la porter à 119,43€.
  • Astreinte (pour 24h) : 3% soit 0,50€ pour la porter à 15,45€.

 

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION PARITAIRE DU 26 JANVIER 2022.

Une réunion paritaire s’est tenue pour avancer sur les salaires minimums de la branche. Après plusieurs interruptions de séance la branche patronale a fini par accorder des augmentations de salaire respectables et applicable au 1er février 2022.

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION PARITAIRE DU 17 NOVEMBRE 2021.

Une commission paritaire s’est tenue avec deux points à l’ordre du jour, les frais de santé et les salaires.

  • Frais de santé : une présentation et une proposition sont faite avec un régime de base et deux options possible. La FILPAC-CGT consultera ses syndicats pour prendre position mais son seul objectif est d’obtenir la meilleure couverture possible pour les salarié.es de la branche à moindre coût pour eux. La FILPAC-CGT veut aussi pouvoir négocier une grille de prestations avant que soit lancé l’appel d’offre.
  • Les salaires : l’UNIDIS a demandé un tour de table afin de connaître les revendications des organisations syndicales afin d’obtenir un mandat de son Conseil d’Administration. La FILPAC-CGT a fait part de fortes revendications pour coller au plus près des besoins des salarié.es de la branche et répondre à leurs besoins économiques :